Inventaire archéologique satellitaire de la plaine de l'Ighazer (Niger)

A partir des images satellites, inventaire de l'ensemble des éléments archéologiques de la plaine de l'Ighazer et de l'Aïr, monuments funéraires néolithiques et pré-islamiques, constructions médiévales ou historiques de l'Ayar.
cartothequeL'Atlas de l'Ighazer c'est déjà plus de 100 cartes.

« La falaise de Tigidit s'étend en arc de cercle sur 200 km environ. A l'ouest, elle se disloque par fractures, et est recouverte par les sables du Tegama et les sables alluviaux venus de l'Aïr. A l'est, elle s'abaisse et disparaît sous les sables éoliens de la terminaison occidentale du Ténéré. La cuesta proprement dite est constituée de grès peu résistants dont les grains se dissocient facilement. Cela lui donne un aspect ruiniforme avec avancées et buttes-témoin en clochetons, comportant d'abondants éboulis dont les éléments les plus gros sont vite disséqués et étalés en glacis. Le sommet de la falaise est marqué de façon continue par des grès patinés et par une altération superficielle de type ferrallitique. Cette altération est caractéristique des sommets dans les grès du Tegama et des buttes conservées le long des lignes de fractures : Anyokan, Shin Afaret, Azuza, Teleginit » (Poncet 1983).