Les Kel Ferwan

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'origine du groupement des Kel Ferwan prend sa source près du vilage d'Iferwann au nord des montages de l'Aïr. Ce ne serait que récemment, 17è ou 18è siècle qu'ils se seraient déplacés autour de la capitale Agadez.


kelferwan tribusLes tribus

La tribu des Irawatan est reconnue par toutes les autres qui composent le groupement des Kel Ferwan, comme étant celle qui porte l'Ettebel, le tambour de guerre et qui en fait la tribu Imajeghen. L'Ettebel n'a plus aujoud'hui qu'une fonction administrative pour prélever l'impôt et un rôle de juge des conflits sur son terroir. Il n'y a pas de tribus Ineslemen comme chez les Kel Fadey, les tribus Imghad qui composent ce groupement sont les suivantes : Iberdiyanan, Elbaratan, Kel Tesemt, Imezzurag, Igendiyanan, Isekaranan, Ighbaran, Izagaran, Idalayen, Kel Tedale, Kel Akarra, Aytoghan et Ifoghas.

Le groupement des Kel Ferwan est au nombre de 10 000 en 1977. Ce sont des bergers moyens ou pauvres, seuls les Isekaranan et Idalayen sont des éleveurs de chameaux.

Les Iberdiyanan forment la tribu Imghad la plus importante, ils seraient venus avec les Irawatan depuis la Lybie. Plusieurs tribus des Kel Ferwan leurs sont proches : les Elbaratan, Kel Tesemt et Imezzurag en seraient issus, tout comme les Igendiyanan qui seraient des descendants des Iberdiyanan et de femmes Kel Owey. Les Isekaranan, Ighbaran et Izagaran seraient des descendants des Itessen ayant trouvé refuge auprès des Irawatan. Les Kel Tedale, Idalayen, Kel Akarra sont arrivés tardivement sur le terroir de Kel Ferwan. Ils sont considérés comme des tribus Imghad pour les Irawatan, mais les Kel Tedale et Kel Akarra ne se soumettent guère, vraisemblablement depuis que la groupement a quitté la zone d'Iferwan pour Agadez, les Kel Tedale étant restés dans cette partie nord de l'Aïr. Les Aytoghan et Ifoghas sont arrivés au Niger récemment à la fin du 19è siècle, leur parlé Tamasheq en atteste par des forment linguales qui se remarquent à Agadez. Ce rattachement semble une hérésie pour nombre de Kel Ferwan.

Mais selon le découpage administratif, les Kel Ezel sont une deuxième tribus suzeraines des Kel Ferwan à laquelle ont rattache les tribus Imghad des Ijakarkaran, Ikaokan, Ifokar, Ifoghas, Imazuran et Kel Tesemt.


Origines et légendes

Les Kel Ferwan seraient arrivés en Aïr en même temps que les Kel Owey courant du 15è siècle ou un peu plus tardivement vers le début du 16è siècle. De Lybie ou de Ghat dans les Ajjers selon certains, ce sont en fait les Irawatan et les Iberdiyanan qui forment le socle de ce groupement desquels ont émergés plusieurs autres tribus et qui mirent sous leur protection d'autres tribus, ce qui refléte bien la composition d'un groupement Touareg actuel, aux origines diverses. Au 17è siècle, ils firent mouvement vers Agadez pour soutenir le Sultan de l'Aïr, et le protégèrent contre les incursions des Kel Gress et autres Ouelleminden. Depuis la révolte de Kaocen en 1917, ils nomadisent au sud de la région d'Agadez, la chefferie s'étant installée à Aderbissinat. Les Kel-Ferwan ont rallié le camp français dès avant la fin de l’insurrection senoussiste et n’ont cessé par la suite de fournir des contingents de goumiers au pouvoir colonial puis à l’administration nigérienne.kelferwan origines

A la suite des guerres qu’a connues la région et pour se soustraire aux impôts et à leurs chefs durant la période coloniale vers les années 30-40, deux tribus des Kel Ferwan se sont installées dans le département de Dakoro plus au sud sur la commune de Bermo (Gadébeji et Belbéji). Ils sont devenus un groupement autonome dans les années 80 et sont aujourd'hui de plus en plus assimilés à des Kel Gress.

La légende les dit originaires de la Mer rouge, ils furent menée par une femme Sabannas et s'installèrent dans la vallée d'Aghazer et fondèrent vraisemblablement le village que l'on nomme aujourd'hui Iferwan. Le nom de Kel Ferwan vient bien entendu de ce village originel, nom qui leur fut donné par les colons français. Sabanass, partie d'Egypte enceinte, mis au monde Mohammed Sabanass qui fut le premier Tambari (Amenokal) des Kel Ferwan. Arrivée à Aderbissinat, elle tapa trois fois le tambour de guerre pour signifier que cette région, d'Iferwan a Aderbissinat était sa dot. Une autre légende parle de trois sœurs qui quittèrent un jour leur pays natal, l’oasis libyenne d’Awjila, et vinrent s’installer dans la région, où chacune d’elles prit époux parmi les indigènes. De ces trois femmes descendraient les trois principales tribus de la confédération.