Le Néolithique

La plaine de l'ighazer est un écosystème riche où a pu se développer l'agriculture, l'élevage, la métallurgie, l'art rupestre ...


L'industrie métallique va matérialiser l'entrée de la plaine de l'Ighazer dans l'Histoire. Néanmoins ce passage s'étalera sur près de 2 millénaires, car les débuts de la métallurgie n'éteindront pas l'usage des outils lithiques aussi facilement. On peut même dire que ces nouvelles technologies ne changeront pas l'évolution des populations vers un mode de vie de plus en plus nomade. Cette période marque également le remplacement définitif des soudanais par les protoberbères, même si les premiers "réfugiés climatiques" des montagens de l'Aïr se maintiendront encore quelques siècles.

Les monuments et nécropoles funéraires regroupent toutes les structures funéraires en pierre sèche ou en terre ayant servi de sépultures et contenant ou non un mobilier ou tout autre objet lié aux rites d’inhumation.

Au Niger, l’art rupestre peut se subdiviser en quatre groupes ou styles, néanmoins il ne faut pas voir ces périodes se suivre les unes à la suite des autres, mais les imaginer fluctuantes dans le temps et l'espace et pouvant même cohabiter. L'impossibilité de datation de ces gravures et peintures ne peut qu'inciter à beaucoup de prudence pour une chronologie des différents styles sahariens.