L'automobile en Ighazer

Après la première guerre mondiale, les armées françaises d'Afrique développent avec des industriels des véhicules pour mieux circuler dans le désert. Se passe alors dans les années 20 une course entre ces constructeurs, Renault avec une voiture 6 roues, Citroën et sa voiture à chenille, Berliet pour les camions, etc. Ils possèdaient chacun leurs pilotes pour ouvrir un maximum de voies de ciculation en un minimum de temps. Point d'orgue de cette frénésie du désert le premier rallye partant de l'Algérie devant rejoindre Gao au Mali puis retour au point de départ en 1935.

L'ighazer attendra la fin des années 20 pour entendre le bruit des moteurs venus du Hoggar en suivant les pistes caravanières, ne s'arrêtant pour ainsi dire pas dans les villages traversés comme In Gall ou Tegidda n'Tessoumt.


Itinéraire Ingall-Inguezzam1927 - La mission Rottier Zinder-Agadès-InGall-InGuezzam

L'initiative en revient au Gouverneur du Niger, Brévié, et elle se dirige durant les mois d'avril et de mai, du sud du pays vers le nord, dans le but de mesurer la possibilité de créer une artère centrale vers l'Algérie au départ de Zinder ou de Niamey par Agadès et Tamanrasset, ce dans l'objet de relier Alger au Lac Tchad par des voies entièrement en territoire français. Deux reconnaissances furent faites par le chef de Bataillon Rottier à bord d'une Ford Frégoli. La première au départ d'Agadez, il gagna Ingall où l'arrivée de son véhicule ne fut pas sans surprendre les habitants, dont le chef de village Chibba, qu'il quitta le 16 avril, passa la nuit à Tchimouménène avec le chef Kel Fadey Sidi et atteignit Teguidda n'Tessoumt le lendemain. Il continua jusqu'à la vallée du Timersoï mais dû rebrousser chemin par manque d'essence et revint sur Ingall le 20 avril. La seconde lui fit quitter Ingall le 16 mai et entrer le même jour à Tegidda. Le lendemain il changaitr d'itinéraire par rapport à sa première tentative en évitant le puits de Takten Kouten et en traçant sur In Abbangarit et il atteignit le 18 In Guezzam et réalise ainsi la première liaison automobile entre l'AOF et l'Algérie dans cette partie du Sahara. Il rentrera sur Ingall le 20 mai 1927 en moins de 24h pour parcourir les 445 km de piste qui intégreront bientôt la piste Alger-Zinder.


1929 - Expédition du prince Sixte de Bourbon

Départ d'Alger le 26 janvier 1929, avec une automobile Delahaye et des pneumatiques Dunlop, pour ouvrir la piste Alger - Lac Tchad en ligne droite via Agadez. Ce raid remarquablement préparé doit son succès à plusieurs facteurs. Le premier est l’utilisation pour la première fois de pneus « ballons » très importants en diamètre et en section sur une voiture. Il ne fut changé que deux chambres à air sur un parcours de 4 000 km. Le second facteur de succès est la légèreté de la carrosserie du véhicule réalisée en aluminium pour abaisser le poids. Ensuite, la puissance du moteur évita échauffement et consommation exagérée du carburant tandis qu’une boite de vitesses à démultiplicateur permit les franchissements les plus difficiles.

Recueils de cette mission - Armée d'Afrique 56 - Armée d'Afrique 57 - Les Amis du Sahara - Revue géographie - La revue hebdomadaire

 

Traversée Sixte de Bourbon - 1929

 

Traversée Sixte de Bourbon - 1929

Traversée Sixte de Bourbon - 1929

Traversée Sixte de Bourbon - 1929                                                      Affiche Delahaye - 1929

1930 - Roederer remonte par l'Ighazer

Après avoir fait un safari dévastateur ou seul le trophée compte, Roederer remonte du Tchad à la Tunisie par l'Ighazer, précisant ainsi les carnets de routes de Sixte de Bourbon.


1931 - Guide pratique du tourisme au Sahara

Rédigé par Meynier et Nadal, ce fut le premier ouvrage sur les circulations au Sahara.


1932 - Nouvelle mission du Prince sixte de Bourbon

Remonte du Lac Tchad par Agadez et l'Ighazer au mois d'avril de cette année, après être descendu d'Alger par l'Ajjer et le Tibesti.


1933 - Création de la SATT

En 1933, Georges Estienne décide de créer la Société Algérienne des Transports Tropicaux (SATT) et exploite la ligne du Hoggar par Tamanrasset, prolongée vers Zinder et Kano, qui atteint 6 000 kilomètres. C'est la ligne automobile la plus longue du monde. La SATT effectue aussi des transports par avion à la demande à travers le Sahara. À partir de 1946, la SATT devient la Société Africaine des Transports Tropicaux.

Le 13 décembre 1933, la SATT réalise le premier service transsaharien Tamanrasset-Zinder par Agadez et l'Ighazer. Ces routes ont fonctionné seulement jusqu'à 1951 quand les compagnies aériennes ont commencé à prendre l'impact sur l'économie du service du transport longue distance.


1934 - Un beau voyage par le Capitaine A. Nabal et le Général Meynier

Partis le 13 décembre 1934 de Tamanrasset, ils atteignirent Agadez le 15 décembre à bord d'un feg-feg. Ils passèrent par In Guezzam, In Abangarit, Tegidda n'Tessoumt, In Gall puis Agadez. Le lendemain ils repassèrent à In Gall pour prendre la route de Tahoua (récit).


1934 - Premier voyage touristique

En avril 1934, a lieu sans doute l'un des premiers passages par une voiture de touristes, Monsieur et Mme Lafaix (enseignants) et leur fille, rentre de Zinder à Alger par l'Ighazer (récit).


1934-1935 - Premier guide touristique

A partir de 1935, les transports touristiques et marchandises sont organisés en services réguliers. Le code Saharien oblige les véhicules à partir avec au moins 5 jours de vivres en réserve. Produit par la société Schell, le guide du tourisme automobile et aérien au Sahara, atteste que les automobiles de tourisme sont maintenant capables de traverser le grand désert, et les compagnies pétrolières, Shell et Standart, imposent leurs stations services qui remplaceront les ravitaillements militaires.

Les voyages se succèdent sur cette piste maintenant jalonnée tous les 5 km. En décembre 1934, Daucourt et un ami traverse le Hoggar et l'Ighazer pour arriver à Agadez avec une voiture de série de 10 cv. En chemin ils rencontrent l'écrivain journaliste Jean d'Esme remontant d'Agadez. Puis ils croisent la route de 3 Enseignes de Vaisseau remontant de Madagascar, qui ont abandonné un véhicule à In Gall.


1939 - Le roi Arhamouk, aménokal du Hoggar entre à Agades en autocar le 16 mai

Arhamouk - 1939


Galerie photos