La ville de Ingall -Tegidda n'Tessoumt

Tegidda n'Tessoumt, le faubourg de In-Gall

salinessatellite1Littéralement le nom signifie les "Sources salées". La découverte de ses salines est attribuée à une vieille bergère, au temps ou Azelik rayonnait sur les plaines de Ighazer. En faisant paître son troupeau de chèvres près de ce lieu, elle remarqua une terre blanchâtre qu'elle goûta et en garni un coin de son pagne. De retour le soir chez elle, elle en mis dans les plats. Tout le monde apprécia et dès lors l'exploitation du sel aller commencer.

Suite à la destruction d'Azelik-Takedda avec l'avènement du sultanat d'Agadez, les réfugiés d'Azelik se retrouvèrent à Tegidda n'Tessoumt et s'y installèrent poursuivant l'exploitation du sel.

salinesaerienAujourd'hui l'exploitation du sel perdure, on trouve en quasi permanence 300 personnes sur le site perpétuant une organisation et des gestes vieux de plus de 5 siècles. L'exploitation du sel a son rythme présenté dans cet article.

A Tegidda 4 palmiers sortent de terre, dont 3 sont mâles et 1 femelle de la variété Almadeina. L'habitat est dès plus rudimentaire, car la majeure partie des habitants ne restent pas toute l'année sur place, et rejoignent Ingall dès les premières pluies. Seuls quelque dizaine restent pour écouler les dernières briques de sel produites avant les pluies.

Les différents quartiers du village sont Agafaye et Attaram. Les différents quartiers des salines : silambalan, agala, almoussikan, taaka, sibilitan, simoraten, alkanagatan, roumgi, simijawan, katangayo, fakra bibi, fakra koraye, agayya yo, daga korayo, daga koyo tamesna. Plus ancien que Ingall, le village recense 1 084 personnes.

Les différents chefs de village, tous issus du groupe des Inussufans :

  1. Ghali habite à Azélik
  2. Saguid habite à Azélik
  3. Lafo habite à Azélik
  4. Gabaïda Lafo Tiguidan-Tessoum
  5. Boulla Gabaïda Tiguidan-Tessoum
  6. Mouhamed Ahmed Tiguidan-Tessoum
  7. Alhadji Kitta Tiguidan-Tessoum
  8. Nassamou Elhadj à Tiguida et Ingall
  9. Ahmed Elhadj à Tiguida et Ingall
  10. Alhassane Acha habite à Ingall

Agé de 46 ans, le dernier chef de village est introduit en 2009. Il est fils d’une petite sœur du Sultan actuel d’Agadez. Marié à 1 femme, père de 8 enfants dont 3 décédés, il habite le quartier Attaram de Ingall.

Si l'on se réfère à la tradition orale, il est curieux de constater qu'à la suite de la destruction d'Azelik, le Sultan confia à une vieille captive deux enfants rescapés un Amesdragh et une Tanassufat. Il lui dit de les élever et de donner le turban de la chefferie au garçon. Mais aujourd'hui ce sont les Innusufan qui détiennent cette chefferie depuis déjà plusieurs générations. L'étude plus précise et fouillée de la tradition orale, pourrait donner quelques éléments de réponses, peut être autour du mode de succession matrilinèaire qui évolua au niveau du Sultanat d'Agadez en patrilinèaire au début du XVIIè siècle ...

tegida sixte