Culturalité - Les fêtes religieuses

Le Bianou par Ibrahim Manzo Diallo

bianouLe Bianou coïncide avec la fête musulmane d’Ashoura ( la commération de l’accostage de l’Arche de Noé). Les administrés du Sultan, dansaient dans la cité à l’occasion de cette fête. Comme la ville s’agrandissait à l’’Est et à l’Ouest, deux factions rivales se sont formées et affrontées en raison d’enlévements de femmes dit-on. Depuis, il est coutume que des descendants de ces deux clans ne se rencontrent pas pendant les parades. Si une rencontre survenait, les deux groupes luttent par des joutes oratoires et des joutes des tambours. A l’occasion de la fête de Bianou, le sultan et sa cour revêtent les turbans d’indigo et paradent sur des chevaux bien harnachés. 

Lire la suite...

Bianou, Mouloud, Ezoum, Tabaski

Le Bianou

bianouazCette fête qui se déroule à partir du 9ème jour du 1er mois musulman Mouharam ou Bianou en Tassawaq, se déroule à Arlit, Ingall et Agadez où elle a plus d’importance que dans le reste du Niger. Les hommes tapent sur trois ou quatre tambours aux sons différents et un rythme bon à entendre et agréable à danser par les hommes qui font le tour de ces tambours agrémentés par des petits tambours. La fête dure trois ou quatre jours.

Les femmes mettent leurs habits de grand jours pour se faire plus belles en criant ou en souriant pour démontrer leur joie. Tous les enfants nés dans ce mois devaient s’appeler Bianou.

Lire la suite...