Société - Les communautés

Les Isawaghen

Les Isawaghen sont les seuls sédentaires de la région qui habitent les villes d'In Gall et Tegidda n'Tessoumt. L'une de leur composante, Inemeghrawen, seraient les descendants et derniers représentants des populations noires autochtones du premier millénaire après JC. Ces populations noires, du fait des évolutions climatiques et de la pousée des migrations berbères, furent pour la plupart refoulées vers le Sud. En 2005 ils sont au nombre de 6 002.

Les origineschef de village en 2007

La tradition orale rapporte qu'ils sont des descendants de Askias Mohamed (empire du Mali), qui lors de son pélerinage à la Mecque les aurait laissé à Ingall, ceci au début du 15è siècle, apogée de l'Empire Songhay, et création du sultanat d'Agadez. 

Mais les faits archéologiques et linguistiques mettent à mal cette oralité. Ainsi les gens d'In Gall seraient issus de l'ancienne ville de Takkeda, rasée au 15ème siècle par le sultanat d'Agadez désireux de s'ériger en maître des confins de l'Aïr et de l'Ighazer, sur les routes commerciales transahariennes qui mènent au Sahara septentrional. Takkeda, aujourd'hui Azelik, renferme nombre de vestiges de la métallurgie de cette époque. Elle était incontournable sur les routes commerciales et jouissait donc d'une importance toute particulière, d'autant que les sources artésiennes, bien que salines, sont un bien très précieux dans ces contrées.

Les habitants de Takedda devaient renfermer diverses communautés, dont celle des Massufa, qui devait possèder le pouvoir politique de toute la plaine de l'Ighazer. Les Massufa appartiennent à la grande lignée des berbères Sanhadja originaire du Maroc actuel. Le langage songhay étaient vraisemblablement utilisés comme langue véhiculaire, nécesaire pour les échanges commerciaux et la communication entre les diverses communautés.

La naissance des "Kel In Gall"

A la destruction d'Azelik-Takkeda, les habitants (Inussufan et Imesdraghen) ainsi chassés se réfugièrent-ils, vers Tegidda n'Tessoumt ou une partie d'entre eux exploités les salines, puis vers Tebangat à une vingtaine de kilomètres de l'actuel In Gall, ou un groupe d'Isheriffen était installé, sous l'autorité du Sultan d'Agadez, autour de quelques jardins à dattiers. Ce sont les fondateurs de la ville qui revendiquent une parenté avec les Isheriffen fondateur d'Agadez, et qui amenèrent la variété de datte célèbre dans tout le Niger, Almadeina (venue de Médine).

La proximité des sites fit que les populations se rencontrèrent et rapidement les Inussufan et les Imesdraghen élurent domicile à In Gall, avec les Isherifen et un groupe vraisemblablement songhayophone "venu de la brousse" les Inemeghrawen. Le Songhay étant le langage véhiculaire de la sous-région, il fut adopté par les autres tribus pour devenir un langage original, très vraisemblablement dans les mêmes processus qui, avant ou en même temps, conduirent à la Tagdalt des Igdalen.

Les habitants autochtones d’In Gall s’appellent les Isawaghen. Ils ont les même descendants, parlent la même langue et ont la même culture. Leur nom vient de "Asawagh" qui veux dire en Tamacheq "qui protège". Pour les Touaregs tout celui qui arrive à In Gall est protégé, peut être parce que ces populations qui subirent un génocide furent protégés par les Isheriffen pourvoyeur de l'Islam.

La communauté Isawaghen est composée de 4 groupes humains. 

Groupe relevé local
relevé historique 
Isherifen ce sont des Igdalen de race blanche, qui habitent près de Takachi (ancien marché) ce sont les fondateurs de la ville et tenant du pouvoir politique,
Imesdraghen ils ont une parenté avec les gens de la brousse; habitent le quartier Attaram lors de la destruction de Azelik-Takkeda, il récupère le turban de la chefferie, au détriment des Inussufa qui le possèdait avant, ils vivaient à Tadragh près de Tigidda, mais avait une vie sans doute plus nomade qe sédentaire
Inussufa sont venus à In Gall par la piste des pierres, ce sont des musulmans qui prônent la paix, qui habitent le quartier de Agafaye seraient les véritables descendants des Massufa, également présents à agadez au moins jusqu'au 16è siècle
Inemeghrawen qui viennent de la brousse, habitent le quartier Agazir Béré  une tribu Touareg Inemegrawhen aurait existée en Azawagh !?

 

 

livreDu sel et des dattes, introduction à l'étude de la communauté d'In Gall et de Tegiddan n Tesemt. BERNUS E. S.  1972