Environnement - Géographie

La géologie

La richesse géologique de cette partie du Niger explique que cette région est connue sous deux aspects principaux, l'uranium et la présence de nombreux restes fossiles de dinosauriens, requins et autres crocolidiens.

Les cartes suivantes vous présentent les différentes unités géologiques autour de Ingall :

- au Nord les argiles de l'Eghazer ou Ighazer qui lors de l'hivernage se gorgent d'eau et libèrent une végétation exubérante en bordure du Sahara. Elles sont la cause de la Cure salée, transhumance vers ses pâturages très riches mais temporaires et siège de sources artésiennes salées,

- au Sud les sables de la Tadarast qui fournissent une herbe plutôt maigre mais disponible toute l'année,

- à l'ouest ce sont les plaines de l'Azawagh qui s'étendent jusqu'à Némaka au Mali,

- à l'est d'Agadez se dressent les montagnes de l'Aïr.

geologie  geolingall

La séparation entre la Tadarast et l'Ighazer est matérialisée par un relief de cuesta qui délimite les deux zones, ce sont les falaises de Tiguidit. La montagne Awalawel à l'entrée de Ingall est un reste des ces falaises.

awalawel  

La plaine de l'Ighazer

Sur cette photo satellite la plaine de l'Ighazer se matérialise très bien et on comprend rapidement son origine. A l'Est le massif rocheux de l'Aïr qui culmine à 2 000 mètres, charrie les eaux de pluies qui ruissellent pour s'épancher dans la plaine. Le temps a fait son oeuvre et sous des climats plus pluvieux, se sont déposés des alluvions aujourd'hui devenus des argiles colorées. Au sud les ruissellements sont arrêtés par les falaises de grès de Tiguidit et refoulés vers le Nord. La sortie se fait vers la zone d'In Abangarit à l'Ouest. C'est aussi le début de l'anciennes vallée fossiles de l'Azawagh, qui serpentent jusque dans le Dallol bosso.

Aujourd'hui la pluviométrie est trop faible pour ruisseller jusque là, et l'eau des oued de l'Aïr n'entre dans la plaine que de quelques kilomètres.

Full screen pb Geolocalisation bp Full screen pb