Chroniques d'un désert annoncé ...

Des sépultures millénaires face aux bulldozers

azelik2Dans les années 80, face à l'imminence des exploitations uranifères, des scientifiques de renom comme les Bernus, Edmond et Suzanne, lancés un Programme Archéologique d'Urgence de la région d'Ingall-Tegiddan Tesemt de 1977 à 1981. Au final, si la région fut en partie épargnée par les mineurs, seul un japonais "traîna" durant 20 ans dans la région avec des promesses en main, l'exploitation fut lancée dans la zone d'Arlit plus au nord et plus prolifique !

L'ouverture des permis de recherche et d'exploitation entre 2000 et 2010, a remis en "circulation" les potentiels uranifères de la plaine de l'Ighazer. De nouveaux acteurs, comme les chinois, sont arrivés et ont débuté l'extraction du "yellow cake" dès 2011 (cf. article janvier 2011). Ils sont venus avec les promesses de lendemains meilleurs dans le respect de la protection de l'environnement et des droits humains ... bien évidemment !

Lire la suite...

Convoitises et conflits entre ressources pastorales et extractives

Verts pâturages et yellow cake chez les « hommes bleus » - Abdoulkader Afane et Laurent Gagnol

Cet article évoque les difficultés qu'ont les pasteurs nomades à perpétuer leurs conditions d'existence face aux multiples contraintes auxquelles ils sont confrontés (climatiques, politiques, économiques). Outre les problèmes d'insécurité, de cloisonnement et d'accaparement des terres pastorales, ils subissent les impacts de l'exploitation minière par des sociétés internationales, notamment de l'uranium dans l'Eghazer, qui fonctionnent selon des logiques extraterritoriales. Aux impacts sanitaires et environnementaux s'ajoutent la confiscation de terrains de parcours ainsi que les entraves mises à la circulation des troupeaux, et ce malgré les droits fonciers et malgré la reconnaissance de la mobilité des pasteurs nomades dans la législation nationale.

http://www.cairn.info/revue-afrique-contemporaine-2014-1-page-53.htm

Agadez, la contrebandière du Sahara

Au nord du Niger, Agadez, depuis toujours, est le carrefour de toutes les routes commerciales et contrebandières. A la porte du Sahara, la belle endormie accueille, depuis toujours, des caravaniers descendant du Nord avec des dattes ou du sel et des marchands venus du Sud avec de la cola, des esclaves. Aujourd'hui, les touristes fuient la ville qui n'est pas sure, mais les contrebandiers sont maitres chez eux.

Lire la suite...

L'Uranium mine les horizons Touareg (Film témoignage)

Vidéo témoignage sur le sable ...

Lire la suite...

Plusieurs arrestations lors d'une manifestation à Agadez

Une vingtaine de personnes ont été interpelées vendredi à Agadez dans le nord du Niger, lors d'une manifestation d'ONG, visant à protester contre le rejet de plusieurs demandes de "manifestations pacifiques" notamment contre la société Areva, a appris l'AFP samedi de sources concordantes.

Areva, le groupe nucléaire public français exploite depuis plus de 40 ans l'uranium dans la zone d'Agadez (nord).

Lire la suite...