Actualité de l'Ighazer

Mission BEEEI Azelik Tindé

La mission est conduite par le BEEEI (bureau d'évaluation environnementale et d'étude d'impact). Elle est composée des représentants des ministères des mines, de l'environnement et de l'hydraulique. Étaient aussi à la mission les techniciens de l'environnement de la région, le vice maire et le représentant de la société civile.

 

Mission sur le suivi et l’impact environnemental. Voilà en résumé les activités qui nous ont amené à Azélik.
- Présentation des activités de la SOMINA (société des mines d’Azélik)
- Présentation des mises en œuvre des recommandations de la mission précédente
- Visite sur le terrain et de l’environnement des deux cités
- Visite des installations de surveillance et de traitement (piézométrique, station de surveillance radiologique, station de traitement et de gestion des déchets des bassins et de stockage des rejets liquides et solides)
- Visite de la centrale thermique, mine et atelier de maintenance et entretien, magasin de stockage des produits chimiques et explosifs.

Recommandations non respectées par les Chinois

Sécurité au travail

Au cours de la dernière recommandation, la mission a demandé de doter tous les travailleurs de masques, casques, gants, chaussures. Les chinois livrent ces obligations aux travailleurs en prélevant la somme correspondante sur leur salaire. Pendant notre visite sur le terrain, nous avions vu 3 personnes qui sortent de la mine sans aucun matériel de protection. Même les chaussures qu'ils portent sont des chaussures très simples qui se vendent sur le marché à 300 F. Nous n'avons pas pu avoir toutes les informations parce que les travaux de la carrière sont suspendus et aussi la plupart des travailleurs ne veulent pas nous informer par craintes d'être licenciés.

La vie dans la cité

La restauration des travailleurs nigériens est suspendue. Ce sont les travailleurs eux même qui ont souhaité cela, car la nourriture que les chinois leur livre n'est pas conforme à ce que mange les nigériens. En effet, les chinois leur préparent par exemple le riz sans sauce ou les pattes alimentaires sans condiments.

Les travailleurs sont obligés de faire leur cuisine à chaque descente de travail. Actuellement les travailleurs ne reçoivent l'électricité que pendant les heures de travail. Les chinois justifient cela par l'arrêt de la production.

Les robinets placés dans les douches et les toilettes sont alignés dans une salle sans porte. Cela n'est pas conforme à nos habitudes surtout que certains travailleurs vivent avec leurs familles.

Plusieurs chambres dans une petite cour, imaginer tous les habitants du bloc dormir dans la cour. En faite tout est taillé sur la mesure des chinois ...

Le centre de santé n'a pas suffisamment de médicaments. Pire ce centre n'a pas de sage femme.

Déchets

Les déchets solides sont déversés dans deux trous côte à côte sans aucune sorte de tri. Pourtant ils ont promis de respecter les deux compartiments.

Les bassins dans lesquels les eaux usées sont déversées ne sont pas étanches ainsi que les sites de stockage des rejets liquides et solides de l'usine.

Environnement

L'environnement n'est pas du tout respecté. Pas de reboisement, pourtant lors de la construction de la route plusieurs arbres ont été abattus alors qu'ils peuvent être épargnés.

Les chinois n'ont pas de carrière pour la construction de la route. Ils extraient l'argile le long de la route cela provoque des accidents de circulation d'une part et provoque des noyades d'animaux pendant la saison des pluies.

Il a aussi été recommandé de placer des stations de surveillance environnementale. Mais ils n'ont placé qu'une station à 5 km d'Azélik. Selon les techniciens, il sera préférable de placer une station à Ingall.

En quittant Ingall pour Azélik, l'on remarque facilement que la végétation à droite est rabougrie même pendant l'hivernage. Raison, les chinois ont bloqué les passages des eaux vers la droite. Ce côté n'est alimenté d'eau qu'en cas d'inondations. Les chinois rebouchent aussitôt les endroits.

Seule chose respectée. Les normes au niveau des magasins de stockage des produits chimiques et explosifs selon les techniciens. Toutefois quelques conseils leur ont été prodigués concernant la disposition de certains produits.

Situation à Tindé
Effectivement la source a tari. On ne voit qu’un peu d’eau sous le château qui ne coule pas. Nous avions visité 1 des 9 stations de pompage d’eau que les chinois utilisent pour toute sorte d’utilisation. Cette station est située dans le village d’Izamalla à 7 km d’Azélik. J'ai eu l’avis de deux techniciens :
- un agent de l’hydraulique d’Agadez a dit que ces genres de sources ont toujours une durée de vie donc peuvent tarir à tout moment. Le tarissement à Tindé n’est pas du aux effets des stations des chinois selon cet agent.
- quant à l’agent en poste au ministère à Niamey, les stations peuvent pomper l’eau dans un rayon allant jusqu’à 10 km. Selon ses conclusions, cela peut bien affecté la nappe à Tindé.
Concernant la création de l’école, les quelques personnes que j’ai rencontré m’ont affirmé qu’ils amènent leur enfant à l’école d’Azélik. Donc pas nécessaire de créer l’école. En plus administrativement il est très difficile que l’État accepte de créer une école dans des village espacés de 5 km. Surtout que dans des villages nomades pas peuplés.

Quelques éléments du rapport de la première mission pdf

Commentaires   

 
#2 DJATOU 23-09-2014 16:40
Tout toutes mes félicitations pour avoir le courage de rapporter tout ce que vous constater.
Je souhaite que ce rapport ne soit pas un de ceux qu'ont dépose au fond du territoire.
Que des vraies sanctions soient prises contres ces chinois qui nous respectent pas.
Je suppose avant de s'installer dans un pays , une région on doit connaitre les lois, les coutumes , les pratiques des populations.
Comment peuvent faire des touillettes sans portes?" un peu de quand même" comme disent les ivoiriens.
Citer
 
 
#1 KAMAR 21-12-2013 16:13
Bonjour,
toutes mes félicitations car c'est pour la première fois que je découvre un blog qui parle d'Ingall et surtout de la situation trop préoccupante d'Azelik.
Citer