Actualité de l'Ighazer

Areva, don de 17 M EUR pour l'agriculture en zone désertique au Niger

Niamey - Le groupe nucléaire français Areva a fait don mercredi au Niger de 11,4 milliards FCFA (17,4 millions d'euros) pour développer l'agriculture dans la zone désertique d'Agadez (nord), où elle exploite depuis plus de 40 ans l'uranium.

 

L'accord d'aide a été signé à Niamey entre le ministre nigérien du Plan, Amadou Boubacar Cissé et Serge Martinez, représentant d'Areva au Niger. L'aide d'Areva doit servir à financer un programme agricole dans la très fertile vallée de l'Irahzer et la plaine du Tamesna, en plein désert, a expliqué M. Martinez, également directeur général de la Compagnie minière d'Akokan (Cominak), une des deux sociétés d'Areva basées à Arlit (nord).

D'ores et déjà, quelque 2 milliards FCFA (3 millions d'euros) seront injectés dans la première phase de ce programme d'agriculture irriguée sur 5.000 hectares pour une durée de deux ans, a-t-il indiqué. Cette offre d'Areva intervient quelques jours après une manifestation d'étudiants nigériens protestant contre un partenariat "très déséquilibré" dans l'exploitation de l'uranium "au détriment" du Niger.


Le Niger, qui compte parmi les grands producteurs mondiaux d'uranium mais reste l'un des pays les plus pauvres du monde, a critiqué fin 2012 le partenariat historique "très déséquilibré" avec la compagnie et réclamé des retombées plus importantes.


Début mars, Areva a dit avoir offert 35 millions d'euros au Niger pour l'aider à sécuriser ses sites d'uranium, démentant que ce don soit destiné à compenser le retard dans l'exploitation de la mine géante d'Imouraren, repoussée à 2015. Les mines d'uranium d'Areva sont situées dans la région d'Agadez, dans le Nord désertique du Niger, proche du Nord malien où les forces franco-africaines combattent des groupes jihadistes.

Areva, deuxième producteur mondial d'uranium en 2011, exploite ce minerai au Niger depuis plus de 40 ans.