Actualité de l'Ighazer

Motion de défiance à l'encontre du Maire

"Monsieur Ghabdouane Mohamed, Président du conseil municipal d'ingall"

Écrit par : Le Canard déchaîné N° 524 du 12 Mars 2012

Le Maire exerce ses attributions conformément aux décisions du Conseil municipal auquel il rend compte régulièrement. Le Maire doit savoir être un « Chef d'orchestre » et non un « Homme orchestre ».

Le Maire doit être un rassembleur au niveau local. Le Maire est, en vertu du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), tenu de se conformer aux dispositions des articles 77 ; 78 ; 79 ', 80 et 81. Les organes délibérants et exécutifs de la commune rurale d'In Gall ne fonctionnent plus au mieux des intérêts de la commune et ce, depuis leur installation le 04 juillet 2011. Au vu des principes ci-dessus, nous estimons que les principaux facteurs de blocage de l'action communale résident dans les mauvais comportements de Monsieur Ghabdouane Mohamed prouvant son incapacité notoire à assumer ses attributions.

Etant donné que Monsieur le Maire Ghabdouane Mohamed est incapable de changer, malgré les multiples rappels à l'ordre et persiste davantage au mépris et dans l'irrespect de ses obligations énumérées ci-dessus et donc en application de la disposition de l'article 66 du CGCT ; NOUS, Elus municipaux des Partis politiques CDS/Rahama, PNDS/Tarraya, MODEN Africa/Lumana signataires de la présente motion de défiance et dont les noms sont ci-dessous; après une analyse minutieuse de la situation socio économique de la commune et une analyse critique des huit (8) derniers mois de gestion des affaires communales ; décidons de déposer la présente « Motion de défiance » en l'encontre du Maire en exercice en l'occurrence la personne du sieur Ghabdouane Mohamed pour motifs des griefs et chefs d'accusation suivants :

1- l'administration communale est délocalisée chez M. le Maire à Agadez commune d'où son absentéisme chronique du chef lieu de la commune au mépris de l'article 56 CGCT : Pour M. le Maire, il est l'unique exécutif d'où le blocage du fonctionnement des services de la mairie (Art. 94 CGCT)

- Le personnel est démotivé et réalise peu de prestations au profit des citoyens de la commune faute d'un animateur capable d'initiatives et d'impulsions (Art. 86, 87 du CGCT) ;

- Pour M. Ghabdouane Mohamed, Maire de la commune ; les commissions spécialisées n'existent que de nom ; c'est pourquoi, elles ne sont pas fonctionnelles (Art. 200 ; 201 CGCT) ;

- M. Ghabdouane Mohamed ne respecte pas les délibérations du Conseil municipal en violation des articles 15, 36 et 80 du CGCT ;

- M. le Maire a recruté en août 2011, le Secrétaire permanent de son ONG (Taguilt) résidant à Agadez comme Agent technique de développement de la commune. L'intéressé est à la fois « beau frère et gendre » de M. le Maire, et depuis sa nomination, ledit agent n'a pas pris service au niveau de la commune (Art. 36, 63, 79, 87, 90 du CGCT) ;

- le Maire Ghabdouane Mohamed a pris l'habitude de désigner unilatéralement les membres de sa famille dont sa propre fille et son gendre et beau frère comme étant représentants de la société civile de la commune pour bénéficier des formations financées par les partenaires techniques et financiers de la commune (Art. 36, 63, 90 CGCT)

2- Lors de ses multiples absences ; M. le Maire Ghabdouane Mohamed joue une complicité tacite avec un élu pour assurer son intérim en lieu et place de son adjoint et autorise le même élu à jouer le rôle de Secrétaire Général de la commune ;

- L'adjoint au maire n'est pas associé à la gestion de l'exécutif ; c'est un figurant, il est frustré (Art. 47, 95 CGCT) ;

- L'absence de communication et la rétention de l'information caractéristiques de la mal gouvernance (Art. 80 CGCT) ;

- Le Maire Ghabdouane Mohamed a recruté un receveur en août 2011 : Un message radio en date du 20 Octobre 2011 du ministère de la tutelle instruisait M. le Maire à travailler avec le receveur commun à ln Gall et Aderbissanet et qu'il n'est plus dévolu au Conseil municipal la nomination du receveur, malheureusement, le Maire refuse, à cette date, d'observer cette instruction (Art. 36, 248 CGCT) ;

- Le lotissement, avec l'expertise d'un agent de l'urbanisme d'Agadez du village non administratif d'Azelik, site minier, sans l'avis du Conseil (Art, 36, 79 CGCT) ;

-Le Maire Ghabdouane Mohamed a pris l'habitude de convoquer des sessions extraordinaires en prétextant que ce sont les 2/3 des membres élus qui en font la demande ; acte qui démontre son ignorance et sa méconnaissance des textes régissant la décentralisation (CGCT) ;

- Le Maire Ghabdouane Mohamed n'a aucun respect pour ses collègues conseillers qu'il critique à tout moment et partout en les traitant de « voleurs » alors qu'ils ne gèrent rien;

- l'absence très remarquée de nos ambassadeurs culturels au festival de l'Air à Arlit par négligence, insouciance, manque d'intérêts manifeste de M, le Maire pour la culture et l'épanouissement de la jeunesse de la commune (Art. 30, 36 CGCT) ;

- le maire Ghabdouane Mohamed considère les chefs traditionnels comme ses « concurrents » et non ses collaborateurs. Il n'a aucun respect à leur égard. Depuis sa prise de fonction, il n'a pas initié une seule tournée d'informations et de sensibilisation à leur profit ; un grand fossé s'est creusé entre lui et eux d'où la méfiance.

Dans son zèle, M. le Maire aurait autorisé le fonçage des puits en lieu et place de la COFO et des services techniques compétents en la matière provoquant ainsi un ras-le-bol des paisibles citoyens. Pire, les agissements intempestifs de M. le Maire ont placé notre commune dans une situation conflictuelle avec les communes voisines (Aderbissanat)

3- Le PDC qui est un document très important de planification et d'orientation de la commune n'a pas été multiplié et mis à la disposition des élus et des partenaires au développement à cette date par M. le Maire Ghabdouane Mohamed (Art. 36, 79 CGCT :

- Le Maire Ghabdouane Mohamed a toujours orienté les multiples appuis des partenaires au développement vers ses terroirs d'attache sans aucune forme de consultation du Conseil municipal (Art. 29, 36, 80 CGCT) ;

- Le Maire Ghabdouane Mohamed a autorisé l'implantation d'un centre de formation des jeunes à Amataltal, village de M. le Maire, situé à plus de 100 km du chef lieu de la commune, sans l'avis du Conseil municipal (Art. 29, 36 CGCT) ;

- Le manque de transparence, de confiance dans la gestion et l'exécution du programme d'urgence 'Fonds Haute Autorité pour la Consolidation de la Paix' et celui des « 3N » de Son Excellence Mahamadou Issoufou, Président de la République, Chef de l'Etat ', sans l'avis du Conseil municipal (Art. 15, 36, 79, 80 CGCT) ;

- Le Maire Ghabdouane Mohamed aurait négocié et obtenu, au détriment de la commune et au profit de son ONG, un financement de plusieurs centaines de millions auprès de certains partenaires (FAO, Unicef, Ambassades des USA et de Belgique) sans en aviser ou consulter le Conseil municipal (Art. 29, 30, 36, 63, 90 CGCT) ;

- La désignation unilatérale par M. le Maire, des percepteurs de taxes (Assamaka) parmi les membres de sa famille dont son propre fils (Art. 36, 90 CGCT) ;

4- Le Maire Ghabdouane Mohamed a accumulé des graves manquements dans tous les domaines. Il nous a déçu et trahi notre confiance. Il a lamentablement échoué aux yeux de ses frères, soeurs, amis et nous autres élus qui le 04 juillet 2011 ; enduits en erreur ; se sont gravement trompés pour avoir cru que leur destin allait changer positivement. Aujourd'hui, le constat est amer ; le désespoir et la détresse se lisent sur tous les visages des citoyens de la commune. Certains élus lui ont adressé en novembre dernier un « mémorandum » sur sa gestion.

Il s'était engagé à prendre en compte les préoccupations des élus ', trois mois après cette interpellation, le Maire Ghabdouane Mohamed fait sourde oreille et continue sa gestion patrimoniale de la commune. La commune est prise en otage par M. le Maire et ses complices tapis dans l'ombre ; ils sont devenus des véritables « sangsues » de toutes les retombées économiques et financières destinées aux pauvres populations ;

- Le développement socio économique de la commune est réduit à l'axe Aghokh- Amataltal. Une telle situation n'autorise pas M. Ghabdouane Mohamed à continuer et à mériter davantage de notre confiance ; Au vu de tous ces griefs dont la liste n'est pas exhaustive ; il est aisé d'affirmer que M. Ghabdouane Mohamed n'est pas à la hauteur des responsabilités qui sont les siennes en tant que Maire élu. Aussi, par devoir moral et pour assumer les responsabilités qui sont les nôtres ; face à ce péril majeur qui menace l'harmonie du développement de notre commune ; NOUS, élus, signataires de la présente « Motion de Défiance »

- Conscients de la gravité de la situation vis-à-vis de nos communautés et des tensions qu'elle a tendance à créer ; et Fidèles à la mission dont nous sommes investis et par souci de préserver la sérénité et redonner une seconde chance à notre collectivité ; invitons et demandons à tous les membres élus du Conseil municipal de la commune rurale d'In Gall ; imbus du bien-être social de nos communautés et soucieux de la promotion des vertus de bonne gouvernance et des valeurs de démocratie de voter en faveur de cette motion de défiance qui leur est soumise et qui vise à instaurer un exécutif apte à repenser et offrir à nos communautés les services légitimement attendus de lui.

Les signataires de la présente motion de défiance s'accordent et conviennent que le mode de votation qui sera observé au moment du vote de celle-ci sera le vote à main levée et aucune autre forme de vote ne sera acceptée.

Ampliations : Préfet de Tchirozerine Membres du Conseil Municipal d'In Gall Chrono

Ont signé : 1. Aghali Tchamane

2. Hamed Moussa Nounou

3. Mohamed Mamane Illo

4. Aghali Barka

5. Mohamed Soudati

6. Sidaghmat Deghui

7. Fatimata Gendarma

8. Damomi Bassy

Fait à In Gall, le 27- 02 - 2012