Actualité de l'Ighazer

Les élus locaux solidaires de leurs homologues du Niger

"Élus du Niger et élus locaux"

Depuis plusieurs années, la communauté de communes Arguenon-Hunaudaye (CCAH) soutient financièrement la commune nigérienne d'Ingall (50 000 habitants répartis sur 50 000 ha), dans le cadre de coopération décentralisée. Actuellement, Mohamed Ghabdouane, le maire d'Ingall et Saghid Alhadji, élu chargé de la coopération décentralisée, travaillent avec les élus du canton sur la mise en place d'aides. Ils visitent aussi des entreprises, des écoles, des exploitations agricoles. Après la journée de lundi essentiellement consacrée à la découverte du fonctionnement de l'administration française, et plus particulièrement des services de la communauté de communes, la délégation et les élus ont planché, mardi matin, sur les projets et les priorités pour aider.

Une aide supplémentaire

Devant le président de la CCAH, Jean Mégret et les vice-présidents Alain Briens, Daniel Moisan, Michel Gesret, Jocelyne Renaud directrice adjointe des services et Jean-Claude Gaspaillard trésorier de l'association Masnat, le maire d'Ingall a évoqué la 3 e sécheresse consécutive que connaît son pays. « Il faut s'attaquer aux vraies causes, définir l'urgence et travailler d'une manière structurelle, » a souligné Jean Mégret. Au vue de cette situation, une aide supplémentaire de 5 000 € a été octroyée pour l'achat de céréales, en plus de l'aide annuelle (1 € par habitant du territoire, soient 8 500 €). Elle sera présentée pour validation au prochain bureau communautaire.

Dans leur majorité, les élus présents ont insisté sur le contrôle des subsides apporté. Outre cette main tendue pour palier à l'urgence, la construction de magasins pour entreposer des céréales et des aliments pour bétail, l'achat d'un nouveau camion, l'aménagement de la mairie, du mobilier pour les écoles ont été évoqués.

Pragmatiques Michel Rochefort et Alain Briens ont soulevé les problèmes d'irrigation des cultures avec la remise en état des puits et des forages. Les Nigériens devront préparer des dossiers chiffrés qui seront étudiés par les élus.

Dolo - mercredi 05 octobre 2011 - Ouest France