Actualité de l'Ighazer

Brigi Rafini

"Le discours du Premier Ministre à l'ouverture"

« ...La cure salée, ce grand évènement annuel doit désormais opérer sa mutation ; d'un regroupement occasionnel ludique, vers une dynamique permanente (...) pour faire d'Ingall une vraie capitale des éleveurs », a déclaré le Premier ministre à l'ouverture.

« Chers invités

Je voudrais d'abord vous dire merci, un grand merci du fond du cœur pour votre participation massive, chaleureuse et fraternelle à cette grande fête du donner et du recevoir, cette grande fête des éleveurs, j'ai nommé la Cure-Salée.

En cette mémorable occasion, je voudrais saluer particulièrement la présence parmi nous des invités de marque, des personnalités venues des pays frères et amis, ainsi que de tous les diplomates accrédités dans notre pays. Je salue tout particulièrement la présence parmi nous d'une importante et imposante délégation de nos frères et amis venus de la République sœur du Nigéria. Cette présence massive de nombreux invités ici à Ingal, je la perçois comme un témoignage fort de la haute estime dont jouit notre pays, mais aussi de la grande sympathie et de l'admiration portés au monde pastoral. Qu'il me soit permis avant tout de vous présenter les salutations fraternelles du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou. Vous le savez bien, le Président de la République est un homme de paix, préoccupé profondément par la sécurité des personnes, de leurs biens et par l'épanouissement social et économique de notre cher pays. La paix et le développement sont en effet les credo de la Gouvernance qu'il entend inaugurer au Niger pour les années à venir. Aussi vous invite-t-il à promouvoir individuellement et collectivement cette paix dans vos cœurs afin de bâtir une Nation unie, solidaire et prospère économiquement.

Mes chers frères et sœurs éleveurs,

L'édition 2011 de la Cure-salée intervient dans un contexte particulier, marqué par une série de défis majeurs imposés à notre pays. En effet, il n'est un secret pour personne que notre pays fait face depuis plusieurs mois à un afflux massif et ininterrompu de nos compatriotes et de ressortissants des pays de la sous-région fuyant les conflits sociopolitiques qui sévissent actuellement en Libye, comme ce fut le cas en Côte d'Ivoire. Ces afflux se sont malheureusement déroulés dans des conditions extrêmement pénibles pour nos compatriotes. C'est le lieu ici de saluer le courage et la dignité avec lesquelles ces retournés ont affronté les péripéties de cette tragédie. Un autre défi est l'afflux au Niger des ressortissants de la Libye, pays frère et voisin qui suscite bien des supputations et autres interrogations de ceux qui vivent loin des réalités et relations qui existent entre les peuples nigérien et libyen. Je puis le réaffirmer ici, l'Etat du Niger assumera pleinement, et de façon responsable, ses obligations aux plans humanitaire et de ses engagements internationaux

Mes chers frères éleveurs, l'autre grand souci des autorités de notre pays a trait à la situation pluviométrique. Celle-ci est en effet caractérisée par des faibles précipitations dans beaucoup de nos régions. La pré-évaluation de la situation effectuée par les services techniques concernés fait ressortir des déficits pluviométriques assez importants. Si la tendance actuelle n'est pas inversée l'année à venir sera inévitablement difficile pour nos éleveurs et nos agriculteurs. Le gouvernement pour sa part, a adopté des mesures propres à faire face aux conséquences du déficit pluviométrique. Il s'agit du Programme d'urgence des cultures irriguées, du programme d'Appui à la campagne pastorale et du Programme d'activités à Haute intensité de main d'œuvre dans le domaine de l'environnement. Ces programmes importants seront mis en œuvre dans les semaines à venir. Aussi, j'en appelle à tous, ministères concernés, autorités administratives et coutumières locales, éleveurs, partenaires techniques et financiers, dispositifs de prévention et de gestion des crises, pour déclencher dès à présent les stratégies et les mécanismes les mieux adaptés en pareilles circonstances. L'objectif du Président de la République, il faut le souligner, avec force, est de mettre durablement notre pays à l'abri de la psychose de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. En cela, le Programme ''3N'' (Les Nigériens Nourrissent les Nigériens) et la politique de développement pastoral prévus dans le Programme du Président de la République constituent des réponses appropriées que le Gouvernement s'attèle à déployer avec détermination.

Mes chers compatriotes,

Il y a quelques semaines je sillonnais certaines régions de notre pays pour entretenir nos compatriotes sur un sujet important pour notre pays, un sujet d'actualité. Je vais parler de la Sécurité. La sécurité a-t-on coutume de dire n'a pas de prix. Elle conditionne tout. Elle est la voie royale pour le développement d'un pays. Ici, à In Gall, je voudrai aussi, vous parler de la sécurité comme le bien public le plus précieux pour nos concitoyens. Nous savons tous, en effet, que notre pays fait face à diverses menaces du fait des évènements qui se déroulent présentement hors de nos frontières Nord. Ces menaces graves doivent vous interpeller tous et vous pousser à plus de vigilance afin d'éviter à notre pays les risques de déstabilisation par des groupes armés. Il me plait cependant, de vous rassurer : la Paix est aujourd'hui une réalité qui s'installe progressivement sur l'ensemble de notre territoire, la sécurité est prise en main par nos vaillantes FDS. Qu'il me soit permis de saluer le travail remarquable que déploient selon les règles de l'art nos différentes forces engagées sur le terrain. Je dois également saluer et encourager les initiatives des autorités régionales d'Agadez, comme celles d'autres régions qui, par la sensibilisation, mènent des opérations de désarmement volontaire de certains de nos jeunes frères qui avaient un moment choisi le métier aussi inutile que nuisible qu'est le banditisme armé. A ces jeunes, je réitère l'engagement du gouvernement de leur créer des conditions de réinsertion socio-économique dès lors que leur geste dans le sens de la Paix résolue est irréversible. C'est dans cet esprit que nous avons exhorté les autorités communales, en particulier celles des zones septentrionales du pays, de s'impliquer effectivement dans la restauration et la consolidation de la paix et la sécurité dans le ressort de leur compétence. Enfin pour terminer mon propos, je voudrais noter ici que la cure salée, ce grand évènement annuel doit désormais opérer sa mutation ; d'un regroupement occasionnel ludique, vers une dynamique permanente et pertinente qui doit contribuer à la rationalisation et la modernisation du secteur de l'élevage. Le gouvernement soutiendra toutes les initiatives concourant à la réalisation de cet objectif et faire d'Ingall une vraie capitale des éleveurs. Vive la paix retrouvée ! Que la fête soit belle ! Puisse Allah bénir le Niger !.